L’affaire du limonadier volé au Secret Santa d’AOC

C’est une terrible affaire qui a secoué la communauté de Kedge Business School ce jeudi. Un affreux crime a été commis en marge du secret Santa d’AOC, à savoir le vol d’un limonadier d’une valeur inestimable. Les membres de l’association, pourtant réputée paisible et sereine, sont en état de choc. Le CDA, qui indique « prendre cette affaire très au sérieux » a ouvert une cellule de crise. Le Captain est allé enquêter sur place.

Retour sur les faits

La soirée semblait pourtant bien commencer pour nos camarades apprentis œnologues. Au programme, raclette et Monopoly, suivis bien sûr du fameux Secret Santa. Châteauneuf-du-Pape, chemises Ralph Lauren et autres montres Cartier sont échangés. Mais un présent fait particulièrement sensation: le superbe limonadier en bois de hêtre offert par Eugénie* à Léonard*. Attention particulière, Eugénie avait fait sculpter les armoiries de la maison de Léo’ dans le bois de l’objet, ce qui extasia le jeune homme à l’idée de pouvoir enfin faire sensation au repas de Noël chez Pépé à Deauville. Selon nos sources, l’objet aurait été subtilement dérobé peu de temps après, mettant un violent terme à la soirée. Interrogée sur place, la victime n’a pas souhaité nous répondre « sur conseils de son avocat ».

« Je suis bouleversée, le vol est une méthode de voyou, c’est incompréhensible d’autant plus quand la famille maîtrise des techniques beaucoup plus élaborées telles que le détournement de fonds ou l’emploi fictif » nous répond Gerveline*, manifestement choquée par le drame. Car si les soupçons se sont naturellement dirigés vers les membres d’AOC dans un premier temps, certaines pistes de l’enquête mèneraient vers des suspects extérieurs à l’association.

3 principaux suspects incriminés

Marguerite*, jeune Bachelor recrutée en octobre par l’association œnologique. Plusieurs témoignages nous décrivent une intégration compliquée, notamment du fait de sa préférence pour le rosé pamplemousse, chose peu acceptée par les plus fins palais du groupe. Un membre du bureau nous indique même qu’elle a été recrutée pour respecter les quotas de post bac, ce qui n’a pas facilité son épanouissement dans ce milieu d’ex préparationnaires parisiens.

Jacob*, le voisin. Décrit comme un type étrange par Jean-Stanislas*, l’hôte du soir, avec qui les relations sont manifestement compliquées. Il arrive qu’il ne donne plus de signe de vie pendant des jours avant de réapparaître la veille du partiel de compta en jouant du djembé toute la nuit. « Il a une fâcheuse tendance à m’espionner d’un air perfide depuis que mon chien a mangé sa colonie de phasmes » nous avoue Jean-Stan*. « En plus il est à la KoMu… »

Francis*, le chien de Jean-Stan*. Le brave animal recueilli par J-S après avoir fui une ancienne colloc’ TT souffrirait de troubles psychologiques sérieux. Il aurait étrangement développé un goût très prononcé pour le bois. Habitué à la piètre qualité Ikea, il aurait abondamment salivé à la vue du magnifique cirage du tire-bouchon. « Heureusement que ma table est en marbre » nous glisse Jean-Stan*, accompagné d’un sourire malicieux.

Des répercussions terribles

Même si l’enquête n’a pas encore abouti, le coupable risque gros, à savoir la fermeture immédiate de son compte Lydia premium, et le bannissement du Ber’kail et des SAT BDE. AOC a communiqué l’annulation des prochaines conférences en raison du traumatisme subi par la plupart de ses membres. Une cellule de soutien psychologique a par ailleurs été ouverte pour les plus touchés. Le BDE a quant à lui manifesté son soutien par la promesse de faire gagner des contrefaçons de l’objet volé à sa prochaine tombola.

*Par soucis d’anonymat, tous les prénoms ont été modifiés.

Le fils de Platon

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :