À quoi servent les BBA ?

Alors que le Captain écumait les sites d’informations pendant son passionnant cours de RSE, Le Figaro (jamais à l’abri d’une connerie), s’interrogeait alors sur la valeur d’un BBA en école de commerce. Mais comment un journaliste dont la petite cousine est en BBA à l’EDC (une école de merde que tu ne connais sûrement pas) peut-il vraiment connaitre la valeur d’un diplôme tel que celui-ci ?

Captain Jack se devait d’aiguiller nos petits bacheliers. Et avant toute critique sur ce que je vais écrire, je préfère le dire, je suis moi-même en post-bac.

POST BAC : LE PÊCHÉ ORIGINEL

Bachelor in Business Administration. J’ai envie de vous dire : tout est dans le titre. Ta seule perspective est de finir assis à un bureau, avec 45 slides à faire pour demain, à te faire engueuler par un supérieur. Ce même supérieur qui était au BDE dans la même école que toi et qui empêchait les post bac de ton espèce de rentrer en SAT.

VIE SOCIALE

Méprisé des prépas, même les métèques que constituent les AST se foutront de ta gueule. Parmi les phrases que tu entendras tous les jours, on pourra notamment relever le « Mais tu viens juste d’avoir le bac non ? » ou encore un « Mais t’as quel âge ? ». Oublie donc cette target en PGE, elle préfère sûrement un de ces imbéciles du BDS, le genre de mec qui casse tes tables IKEA avec sa tête après deux bières.

VIE ASSOCIATIVE

RAS, vu que t’en auras pas. Tu ne connaitras pas donc le plaisir d’organiser un projet que tu ne pourras jamais remplir (coucou les BDA). Et ce, même en essayant d’aguicher tes potes avec des phrases du style « 12 euros ce n’est pas cher pour un body-painting avec de la peinture bio maaaaan ». Tu rates un truc, sincèrement.

VIE NOCTURNE

Après de multiples échecs pour rentrer en O… pardon SAT, tu te retourneras donc logiquement vers les happy hour (seulement si t’es majeur) insipides du bar en partenariat avec ton école. À toi donc les bières tièdes coupée à l’eau et les deux Ricard au prix d’un seul.

Avec une bonne équipe, le tout devrait toutefois passer (enfin de toute manière tu n’auras pas vraiment le choix)

CONCLUSION

Véritables pompes à fric des écoles de commerce, ces programmes ont été créés pour te faire raquer sans autre perspective qu’un ordinateur ouvert sur Excel. Va donc en fac (ou en prépa, IUT ou autre) t’apprendras plus et tu pourras aller en PGE après pour oublier tout ce que tu auras appris auparavant ! Tu découvriras alors le concept « d’apprentissage négatif », où chaque cours ne t’apprend rien mais, au contraire, te fera oublier ce que tu avais appris avant. Un secret bien préservé parmi nos ESC préférées.

Houston

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :