UN KEDGER À TALENCE

          paysans
Alors ouais tu vas me dire, tu ne savais pas. Tu nous l’as déjà assez répété : « Ouais mais gnagnagna je pensais que vu que l’école était à Talence, et que c’était donc mieux d’habiter ici… ». Mais n’en fais pas un complexe, le Captain va te prouver qu’habiter Talence a aussi (quelques) de bons côtés.

DU SPORT ET UNE GUEULE DE BOIS AMOINDRIE

Tout d’abord, et t’aurais pu t’en douter, la vie Bordelaise, nocturne ou non, ne se passe pas à Talence (sinon ça aurait été… ‘fin t’as compris).

Si t’habites Talence et que la civilisation t’attire,

  • De jour, deux possibilités s’offrent à toi. Le tramway, pour les plus feignants, et le vélo, pour les plus bobos d’entre nous.

Il faut toutefois noter que chaque option abordée plus haut t’offre ce même plaisir inestimable de transpiration : à toi de choisir si tu préfères la garder pour toi, ou alors en faire profiter tes chers acolytes – prolétaires talençais.

  • De nuit, ta situation ne s’améliore pas. Souvent bourré, toujours ruiné, là aussi deux choix s’offrent à toi afin de rejoindre ce plat de pâtes qui te fait fantasmer depuis ta sortie d’OB.

Tout d’abord, le classique Uber. Rien de spécial à t’apprendre, si ce n’est te rappeler que même quand tu es bourré, ta situation financière, elle, est bien sobre et saura sanctionner tes folies.

Et c’est là que nous retrouvons notre bonne vieille bicyclette. Enfin bonne vieille, c’est à relativiser. Car sur ton char (un Vcub pèse l’équivalent de six rhinocéros), tu auras l’impression de piloter, à plus de 200 kilomètre-heure, le plus beau des T-Max débridés. Mais l’avantage insoupçonné du vélo réside ici. En effet, à travers cet effort physique, ton alcoolémie, elle, en prendra un coup. De quoi être là pour signer en espagnol dans deux heures ? En plus, t’habites pas loin…

UNE COMMUNAUTÉ SOLIDAIRE

Le Talençais est pauvre, mais sociable. Souvent accompagné de sa bicyclette, ce dernier se distingue par une forte odeur de transpiration due à son mode de transport. (cf. ci-dessus)

Tu auras donc, tout au long de l’année, la chance de partager de nombreux moments de convivialité, au bouquet fétide, avec tes potes natives.

Une certaine solidarité s’est en effet organisée (avec l’aide d’un pro-act de Solid’earth au sein de la population locale. Diverses initiatives, telles que des co-voiturages en tandem afin d’aller au puit, ou encore un système de relais afin que ce ne soit pas toujours les mêmes qui pédalent afin de fournir de l’électricité à leurs bâtiments respectifs.

Un membre de ce pro-act témoigne : « – On ne trouvait pas normal que dans une ville qui dispose d’un campus superbe, certains de ses habitants vivent encore comme au moyen-âge… Je viens de Paris, et j’ignorais que le tiers monde se trouvait au sein même de notre pays. Nous allons poursuivre dans cette voie, en installant des cendriers, où ils pourront voter pour savoir si on dit « sac » ou « poche » -. »

Alors voilà, dans la jungle de Talence, la vie n’est pas toujours rose. Mais une certaine solidarité, locale comme internationale, s’est mise en place. KEDGE Business School, en partenariat avec l’UNICEF a entrepris une campagne d’alphabétisation et de vaccination à grande échelle, une première en France.

Toute l’équipe de Captain Jack voudrait d’ailleurs se joindre à moi pour lancer un appel à la solidarité : Ami Kedger, de tous les pays, unissez-vous, et sauvons-les !

Chéper

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :