« J’ai couché avec un admisseur de chaque école ! »

Ça y est, depuis quelques semaines, les épreuves écrites sont terminées ! Etudiants de prépa, de fac, de DUT,… s’apprêtent à passer à l’étape suivante dans leur avancée vers leur future école de commerce. Pour que la décision se fasse, il est maintenant temps pour eux de partir à la conquête des différentes écoles qui voudraient bien d’eux, afin d’y passer des épreuves orales, de rencontrer des admisseurs, voire les 2 à la fois… Ce dernier point nous amène au défi que se sont lancés 2 admissibles : coucher avec un ou une staffeuse de toutes les écoles sur leur passage. Nous avons donc suivi Paris, 20 ans, jeune étudiante originaire de Troyes, et Corentin, 21 ans, natif de la Creuse, dans leur parcours respectif.

On retrouve d’abord Corentin à Montpellier BS. Il a choisi cette école en premier pour sa (seule ?) force : l’accent mis sur l’apprentissage. « J’ai voulu aller à Montpellier pour me faire la main avant de commencer mon marathon, sortant de prépa, je n’ai qu’une faible expérience des épreuves orales ». Paris est elle aussi passée par Montpellier pour tester l’alternance : lassée des hommes, elle y a fait une parenthèse saphique.

Se plaisant bien dans le sud, nos 2 admissibles se sont ensuite rendus à Marseille. Face à des admisseurs fans de foot et affamés, dès son arrivée, la jeune troyenne a eu droit à des « Paris on t’encule ». La Ligue 1 étant terminée, le match ne s’est pas déroulé au Stade Vélodrome mais derrière un buisson dans les calanques. De son côté, Corentin avait entendu parler du fameux « Hub », le CDI amélioré de Kedge Marseille possédant une salle de sieste : ça a été l’occasion pour lui d’aller y tester les « poufs ». Les chemins de nos aventuriers se sont séparés après l’épisode Marseillais.

Paris est partie continuer ses oraux dans le nord de la France. Elle a connu un épisode mémorable de sexe à plusieurs à l’EM Normandie : « ce fut un vrai débarquement, mes plages ont été envahies » confie-t-elle. Corentin lui aussi a pris la direction du Nord : à Skema Lille, il a participé à une orgie avec son admisseuse, sa mère, sa sœur, sa tante, son père, son oncle et son frère. Nombre de participants : 4.

Direction l’est maintenant. Corentin a pris un blablacar pour Nancy et s’est essayé au renommé « Stanisl’ass fucking », une pratique sexuelle en public sur la place éponyme. Quant à Paris, c’est à l’EM Strasbourg qu’elle a posé ses valises. Passionnée d’histoire, durant son séjour Paris a été longuement occupée par les Erasmus allemands.

Puis du nord-Est, Paris et Corentin sont partis pour traverser la diagonale du vide et se retrouver dans le sud-ouest de la France. Très gourmande, Paris s’en est allée goûter les saucisses de Toulouse tandis que Corentin, lors de son passage par Kedge Bordeaux (il est seulement allé à Kedge Marseille pour la forme sans passer d’entretiens), n’a pas soulevé que le trophée de l’ambiance…

Corentin a poursuivi son tour de France à Lyon. Malheureusement, il était un trop mauvais coup et l’admisseuse Lyonnaise a dû simuler pour que ça rentre. Il est lui aussi resté sur sa faim et a finalement pris un billet pour Burgundy School of Business où il a reçu une belle fellation à la moutarde de Dijon. « Une expérience pleine de piquant » nous avouera-t-il.

Le parcours de Paris s’est quant à lui terminé à Brest pour finalement se faire retourner comme une crêpe avant de rentrer à Troyes pendant les vacances pour travailler (et effectuer un test de dépistage…) .

Cette escapade en France lui aura beaucoup plu : « j’ai autant visité la France que la France ne m’a visité » conclut Paris.

Corentin s’est aussi amusé mais il aura quand même préféré les admisseuses du sud : « je ne suis pas Jean-Luc Reichmann, mais j’ai pu mettre les 12 coups dans le midi ».

Loïc

Cet article est une parodie

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :