HEC obligé d’élargir ses portes pour laisser passer les chevilles de ses étudiants

hec.jpg

 

Stupeur sur le campus Jovacien, les chevilles des étudiants seraient devenues trop larges pour passer les portes de la prestigieuse école de commerce. Les issues devenues trop étroites, les élèves ne peuvent désormais ni rentrer ni sortir des salles de classe.  L’administration aurait fait appel aux forces de l’ordre afin de libérer la majorité de ses élèves. Au-delà de la santé des étudiants, qui pour certains sont enfermés depuis 3 jours, c’est une éventuelle chute au classement du FT qui inquiète l’administration.

Épidémie de Boulard

Après l’épidémie de Boulard ( Pastequos Melonis ) qui avait touché le Nord de la France fin 2017 (notamment la ville de Roubaix), c’est au tour de la première école de commerce française de faire les frais de ce que le Professeur Bill Shut appelle « Le bon gros melon de connard ». Si les symptômes sont polymorphes et peuvent se déclarer quelques mois après l’intégration de l’école, cette maladie n’en reste pas moins un fléau pour ceux qui vivent avec le sujet contaminé. Égo démesuré, mépris pour les autres, tout y passe.  Le professeur Shut rappelle toutefois que la pratique du squash, l’appartenance à un BDE ou encore la possession d’une Canada Goose peuvent être des facteurs facilitant la contraction de cette maladie. Le triste exemple de l’EDHEC montre combien cette infection peut être contagieuse et à quel point elle est difficile à combattre. Néanmoins une étude américaine du Massachussetts Of New York démontre que les sujets ayant contracté cette maladie seraient 15% plus présents dans des secteurs tels que la banque d’investissement ou la M&A. De quoi laisser pensif…

L’espoir du vaccin

Après de nombreuses années de recherche, le LOSS (Ligue des Observateurs de la Suffisance Scolaire) pense avoir trouvé un remède dont les premiers résultats sont prometteurs. Il fallait y penser, c’est la beauferie, pourtant si présente en école de commerce qui ferait le meilleur antidote à un Boulard trop prononcé. Afin de combattre la maladie, l’administration d’HEC aurait ainsi annoncé rendre la diffusion de la chanson « Le Connemara » de Michel Sardou obligatoire avant le début de chaque cours. De même dans les expressions « j’ai les dents du fond qui baignent » et « il a une descente que j’aimerais pas remonter à vélo » seront conseillées aux admissibles afin d’éviter une potentielle contamination lors du passage des oraux.

A circonstances exceptionnelles, mesures exceptionnelles.

Bastien Prévost

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :