Publicités

La Team Challenge fonce-t-elle dans le mur ?

La question se pose à quelques semaines du Challenge. Comment gagner l’ambiance quand la gestion de la fanfare et des cagolettes est laissée à l’abandon ?

Gagner l’ambiance sans fanfare !

C’est un projet que souhaite visiblement expérimenter la TC pour l’année 2018… L’an passé déjà, nos fanfarons avaient eu du mal à recruter, mais aujourd’hui la situation semble encore plus critique que jamais, puisqu’à l’heure où vous lisez ces mots, la fanfare n’est composée que de 9 membres, à savoir :

Augustin Lehucher, accompagné d’Augustin Lehucher et d’Augustin Lehucher

Augustin Lehucher

Augustin Lehucher et Lehucher Augustin

Augustin Lehucher

Augustin Lehucher

Augustin Lehucher n’a pas encore trouvé de chef d’orchestre

Vous l’aurez donc compris, si jamais il arrive quoi que ce soit à notre cher Augustin Lehucher, il y a de fortes chances pour que les autres Augustin Lehucher ne soient plus en mesure de faire quoi que ce soit pour nous sur le bord des terrains, mais ça visiblement la TC s’en fiche un peu.

Pas d’aide logistique, pas d’aide matérielle, pas de visibilité, et en prime, une communication un peu brouillée entre les deux parties. L’un demandant un peu d’aide à l’autre, tandis que l’autre souhaiterait juste que son compère se débrouille tout seul. Mais ne nous trompons pas sur la réalité des choses, car à ce jour, la Team Challenge a plus besoin de la fanfare que la fanfare n’a besoin de la Team Challenge…

Si rien n’est fait d’ici là, Augustin Lehucher n’aura pas d’autres choix que de faire appel au prez’ de Kallistos pour s’occuper du tambour (comme au WEI), et honnêtement, on ne souhaite pas en arriver là !

Des Cagolettes abandonnées !

On s’est beaucoup foutu de leur gueule et de leur 4ème place de l’an dernier (en vrai c’était drôle) mais il va quand même falloir qu’on pense à elles un jour, puisque pendant que les poms-poms Bordelaises s’entraînaient au triple salto arrière retourné dans leur magnifique salle de danse toute équipée, nos cagolettes, elles, essayaient de faire la même chose, mais sur le carrelage gris marron du hall B parce qu’elles attendaient encore qu’on leur réserve leur gymnase…

Résultat des courses : 1 mois et demi de retard sur leur programme, mais surtout sur leurs concurrentes qui n’ont pas hésité à se foutre de la gueule de nos cagos lorsqu’elles ont appris tout ça au Kick-Start Week-End. #pouffiasses                                                      S’inquiétant de la manière dont elles étaient traitées, nos cagolettes se sont alors tournées vers le BDS.

Réponse du BDS :  « Vous n’êtes pas une priorité (…) ».

Faut-il comprendre que faire un show de 10 minutes au Challenge et réaliser 4 entrainements par semaine n’est pas considéré comme un sport par le BDS ?  

On ne le pense pas, ou en tout cas, on ne l’espère pas, car si effectivement cette année, le BDS s’est attaché à faire plus d’efforts pour suivre les équipes sportives notamment dans le football, il reste quand même beaucoup de points à améliorer dans la gestion des cagolettes. 

Et la TC dans tout ça ?

Eh bien visiblement, la TC a choisi de prendre ses testicules à 2 mains et de les frapper violemment contre le mur (elle sembalécouye).

Les cagolettes payent leur tenue elles-mêmes, payent leur matériel elles-mêmes, sont invitées une fois sur quatre quand il s’agit d’aller supporter les équipes de l’école et ont vu leur cotisation passer de 30€ à 50€ sans trop comprendre pourquoi puisque personne ne les aide, alors que dans le même temps à Bordeaux, Rouen et Reims, leurs rivales sont suivies, encadrées et leur matériel, entièrement pris en charge (tenues comprises). Chacun se fera son avis, mais si elles venaient à finir 4ème encore une fois, on en connaîtrait une partie des responsables…

Contacté à ce sujet, le BDS s’est exprimé :

« On les considère comme une vraie équipe. Leur situation est un peu particulière puisque c’est une de nos commissions (…) Tout au long de l’année on s’occupe de leur réserver des infrastructures même si c’est complexe, puisque nous n’arrivons pas à avoir suffisamment de gymnases et de salles pour qu’elles s’entraînent, et cela ne dépend malheureusement pas de nous mais de la FFSU qui n’a pas de créneaux de libre pour elles. Nous faisons le maximum pour que tout leur convienne, puisqu’elles n’hésitent pas quand des choses ne vont pas, à nous en parler. Comme les équipes nous avons aussi relayé leur com’ pour le recrutement des cagolos et en parlons autour de nous ! »

Concernant le Challenge : 

« La préparation se passe très bien, l’équipe de cette année est très bonne, peut-être un peu plus discrète mais plus efficace selon moi que l’an dernier, et je pense que ça va être un très bon Challenge! »

Kévin Tabarin

Publicités

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :