Est-il possible d’être en bail avec son/sa coloc ?

new-girl-jess-nick

Il est loin le temps des colocations aboutissant à une amitié solide et éternelle, pleine de liens de confiance et de respect après avoir partagé toutes sortes de choses avec ses compagnons de PLS, de soirées cocooning ou de retours d’OB complètement scandaleux. Aujourd’hui, ce que les colocs partagent de plus en plus, ce sont les MST.

Le cadeau logistique empoisonné

Il faut se l’avouer, un p’tit plaisir à deux (t’as bien compris que je te parlais pas d’un Caprice des Dieux) alors que vous regardez l’intégrale de Game Of Thrones en pleine PLS dans le canapé, c’est séduisant sur le papier. En tout cas, c’est plus simple que d’aller en soirée, tchatcher, convaincre ta target d’aller chez elle ou de venir chez toi, et dans ce deuxième cas, faire qu’elle puisse s’en aller le lendemain sans que ton/ta coloc la crame. Parce que oui, quoi qu’on dise, c’est hyper gênant de prendre le petit déj’ avec ton bail et ton/ta coloc en même temps si les deux ne se connaissent ni d’Eve ni d’Adam. Entre les regards salaces que te lance ton/ta coloc et le teint de ton bail rougi par le malaise, mieux vaut éviter tout contact autre que celui que vous avez eu hier soir après le verre de trop, c’est déjà bien assez.

Après, dis toi que ce bail, tu le reverras jamais, et tu n’en verras jamais d’autres si tu décides que ton/ta coloc a l’exclusivité sur tes fins de soirées. Parce que ces soirées, tu n’iras plus : bah ouais, c’est bien de se la mettre avec ses potes mais si tu dois obligatoirement te trimballer ton/ta coloc parce que c’est avec lui/elle que tu termineras ta soirée, tu ne pourras plus le/la voir en peinture au bout d’une semaine. Et n’en parlons pas si tu oses ramener quelqu’un d’autre à l’appartement : jalousie, dispute, suppression de votre bail, dodo sous les ponts avec tes potes les punks à chiens pour le reste de l’année.

Une réalité que l’on peut nuancer

Témoignage de Donatien, 22 ans, en colocation à Toulouse avec Léontine, 21 ans :

« On est en bail depuis maintenant 7 mois, et tout se passe bien. Enfin, on est forcés que ça se passe bien. Bah ouais, le truc c’est qu’on a du mal à chopper qui que ce soit d’autre à cause de nos prénoms de merde. »

Témoignage de Dylan et Jessica, 24 ans, en colocation à Lille :

« Entre nous tout va pour le mieux, ça fait maintenant 10 ans qu’on est très proches, Papa et Maman nous avaient dit depuis longtemps qu’on irait bien ensemble ! »

Témoignage de Robin, en colocation avec Batman :

« CUIR, CUIR, CUIR MOUSTACHE. »

Tout n’est pas perdu. Sachez juste que si vous faites ce choix-là, ou si vous l’avez déjà fait, ne tombez pas des nues si vous vous surprenez à prendre goût à la vieille routine dans laquelle pourrait vivre un jeune couple auto-suffisant accroc au sexe, et ne vous plaignez pas de payer un loyer comprenant deux chambres alors que vous n’en utiliserez qu’une. Comme dirait un certain sélectionneur de l’Equipe de France, il faut faireuh des choix.

Mathieu

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :