Un bizutage du BDS tourne mal

Captain BenjiThomas, dont on gardera l’identité secrète, a été victime du BDS… Nous allons vous raconter son histoire.

 

Tout a commencé par une admission

Jour de Wall2Wall et jour de fête pour Thomas, lui qui rêvait du BDS, il l’a eu, il l’a fait, il n’aurait jamais pensé se rattacher un jour à un tel groupe d’appartenance, lui qui cassait des tables depuis tout petit. Pour lui annoncer, quoi de mieux que de l’attendre chez lui : à 21h, alors que Thomas pensait que c’était fini, le BDS l’attendait, tapi dans l’ombre, tondeuse en main… nainainanin (musique de film d’horreur, mais pour des raisons de droits d’auteur, c’est à vous de vous la chanter)

 

Puis s’en est suivi le bizutage

Pas commode le BDS : ils ont décidé pour Thomas d’un rasage de tête intégral, le rendant tout de suite beaucoup moins gentil. Est-ce estimable comme bizutage ? Je ne pense pas. Le pauvre : pour certains, il ressemble maintenant davantage à un leucémique qu’à un sportif ; pour certaines il paraît manquer de gaule et de résistance. Mais lui assume, il fait fureur et défile fièrement dans le couloir des assos, crâne au vent, plus rien ne lui fait peur. C’était sans compter la terrible maladie post-traumatique, la BDSnite aigüe … Une maladie qui peut tous nous toucher, mais cette année… ce fut lui (vous pouvez faire des dons pour lutter contre cette maladie grave en les envoyant à Captain Jack, fondateur de l’association).

 

La descente aux enfers

Plus rien n’a jamais été pareil pour Thomas… Son quotidien est devenu invivable, entre invitations pour manif’ skinhead ou royaliste, proposition de Year-away à l’EM Strasbourg, il s’est retrouvé, contre son gré, emporté dans une spirale infernale. Il a refait sa garde-robe avec un bombers et des Dr Martens, et ne sort jamais sans sa matraque télescopique.  Il répète « mais ne vous inquiétez pas, c’est pour le BDS, c’est qu’un bizutage » sans se rendre compte qu’il a été viré de l’asso’ depuis 2 semaines après avoir saccagé le bureau de Phoenix. Mais il ne renaîtra pas de ses cendres lors du conseil de discipline qui scellera son avenir ; pour lui, cette année n’aura servi « à rien ». Aujourd’hui, Thomas est retourné dans sa ville de Laval et pour lui, hors de question qu’il collabore de prêt ou de loin avec les écoles de commerce.

Benjamin
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :