Pourquoi faut-il vivre dans un placard à balais ?

cj-placard

Lors de tes oraux, tu avais découvert tes premières soirées en appart ; avec nostalgie tu te remémores cette ambiance indescriptible digne des clubs les plus selects de Manhattan-Kaboul. Et puis tes ainés t’ont parlé, avec un trémolo dans la voix, des fameux appartathons. Dès lors, tu n’as plus qu’un objectif, fonder ta propre coloc et faire de celle-ci The Place To Be. Mais ça serait trop vite oublier le revers de la médaille.

À chaque soirée son lendemain

Hier soir s’est probablement déroulée la soirée la plus épique de l’histoire (avec un grand K) ; dans une orgie d’alcool en tout genre et au rythme endiablé de Michel Sardou, l’espace d’une nuit, ta coloc est devenue le centre de l’univers. C’est donc avec la gueule de bois du travail accompli que tu te lèves le lendemain (heure inconnue). Tu remarques un léger problème lorsque tes charentaises restent obstinément collées à ton sol. Pas de quoi en faire un drame, un simple coup de balais fera l’affaire.

Tu te diriges donc vers ta cuisine afin de commencer ta journée par un bon bol de Chocapic (publicité oblige). A ton grand désarroi, aucune vaisselle n’est disponible, la moitié trainant par terre et l’autre dans ce qui fut ton évier. Là encore, ce sera le problème de tes colocs. Tu es néanmoins dubitatif lorsqu’en allant à la douche, tu croises le regard quelque peu furieux de ton voisin de palier. Il t’explique calmement que la police, ayant sonné en vain, avait décidé de légèrement défoncer la porte d’entrée. Tu comprends vite qu’il est inutile d’aller vérifier l’état de santé de tes toilettes et qu’il vaut mieux en faire le deuil. C’est là que tu te dis que Jean-Bobby, avec son 10m², a tout compris.

Tout est une question d’aménagement

Jean-Bobby lui ne se souvient de rien, c’est donc avec une réelle satisfaction qu’il se réveille chez lui et non dans une quelconque benne à ordures. Au début de l’année, Jean-Bobby, n’ayant pas d’ami, avait dû se rabattre sur un petit (non mais vraiment petit !) studio. En ce lendemain de soirée, il est bien content de pouvoir naviguer entre sa cuisine, sa douche et ses toilettes en enjambant simplement son lit. Jean-Bobby est un sportif, du moins l’étroitesse claustrophobique de son studio l’y oblige.

Alors comme à chacun de ses temps libres, il va chasser le Roucoule dans les rues de son quartier. En chemin, il salue ses voisins, ne pouvant organiser de soirée chez lui, Jean-Bobby est apprécié de ceux-ci, il est même invité à tous les barbecues du voisinage. Quand il postulera pour un stage, aucun casier judiciaire ne viendra s’immiscer entre lui et la route du succès. Son voisin du dessous, adjoint du maire, n’ira pas placarder sa photo accompagnée d’un avis de recherche dans les pôles emplois de la région.

Vous l’aurez deviné, Jean-Bobby a compris la vie, mais il est heureux de savoir qu’il existe toujours des personnes suffisamment naïves pour se mettre en coloc ; car après-tout, Jean-Bobby aime s’amuser…mais chez les autres de préférence.

 

Olive

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :