Ivre, il s’endette sur 10 ans avec l’application Lydia

En ce mois de janvier synonyme de campagnes BDE, l’application est devenue un incontournable des rallyes. Avec Lydia, c’est un mode de paiement révolutionnaire qui voit le jour au sein des soirées de Kedge. Payer est devenu extrêmement rapide, et simple. Trop simple…

12651165_967636699940345_9108602254357547115_n.jpg

Une soirée pour fêter le début des campagnes BDE

Si l’on a tous longtemps attendu le début de ces campagnes BDE, c’est pour vivre ce rêve de tout étudiant moyen fatigué par son rythme de soirées acharné : devenir totalement assisté. On ne se fait plus à manger, on nous fait la vaisselle, on nous nettoie l’appartement de fond en comble, tout ça avant de pouvoir partager un brunch le dimanche matin avec son groupe de Cours Entreprise en essayant enfin de comprendre comment faire un TOISE. Et pour faciliter tout ce merveilleux monde : Lydia. L’application smartphone permet en quelques clics de payer la personne qui se charge de vos rallyes, et tout est sécurisé.

C’est donc un mercredi soir que Jean-Joël se retrouve avec une quinzaine d’amis de sa section pour une « soirée rallye-chill » ambiancée par une petite playlist deephouse aux plusieurs millions de vues sur YouTube. 21h37 marque le début d’une longue soirée pour l’étudiant, un premier rallye vodka-kas est commandé, Lydia se trouve sur la première page des applications de son iPhone.

Il enchaîne les verres et débourse plusieurs milliers d’euros

Plusieurs amis de Jean-Joël avaient également demandé une bouteille, dont Balthazar qui se rend compte au moment du paiement qu’il a oublié son argent chez lui. « Mec tu peux m’avancer? Lydia j’peux pas j’ai un Wiko ». Cette phrase, Jean-Joël l’entendra à 27 reprises dans la soirée. L’alcool aidant, il n’hésite pas à avancer tous ses amis, et se prend au jeu de l’application, si simple d’utilisation. Après quelques verres avalés très rapidement avec ses amis, l’étudiant en vient même à rémunérer une listeuse pour un rallye jeux de société. C’est à 23h45 que l’ambiance atteint son apogée, lorsqu’il décide de payer un rallye Mcdo pour toute sa rue. À minuit, 6000€ sont déjà débités.

Un nouveau jeu comme Flappy Bird ou Piano Tiles

Jean-Joël, qui avait normalement cours le lendemain matin à 8h45, se réveille finalement à 15h. Il comprend peu à peu ce qu’il se passe lorsqu’il regarde son portable et aperçoit les 47 appels manqués de Léa, collègue de son groupe d’Allemand qui, ivre, le suppliait de lui offrir un rallye apéro à 6h30. S’il ne réalisait pas l’ampleur de ses actes pendant la soirée, il y revient tout de même une fois redevenu entièrement sobre : « Lydia était devenu un nouveau jeu comme Flappy Bird ou Piano Tiles, sauf que je ne perdais jamais. J’enchaînais les niveaux, rien ne pouvait m’arrêter ». Toutefois, s’il avoue avoir été complètement dépassé par les événements, Jean-Joël tient à rappeler qu’il était encore en possession de tous ses moyens lorsqu’il a rémunéré à hauteur de 100€ le rallye-twerk d’un listeux, sobre lui aussi.

Clément Herbez

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :