Arnaque à la machine

Il est 13h25 lorsque l’impensable arrive, Alexandre se rend en cours et décide de répondre à ses besoins énergétiques en achetant un sandwich au distributeur. Ce n’est pas sans compter la malédiction de la machine du bâtiment C qui n’en fait qu’à sa tête. Impuissant, Alexandre voit son jambon beurre géométrique à 3 côtés se bloquer juste au dessus de la zone d’atterrissage. « En voyant ça, j’hésitais à m’extasier devant ce spectacle ou pleurer devant mes deniers égarés ». 

 

AdelinelameilleureUne mise à l’épreuve de la solidarité kedgienne

13h30 – Le sandwich n’a toujours pas cédé et l’étudiant s’est résigné après avoir timidement bousculé la machine.

Lorsque Samy A. se retrouve devant cette dernière, il dégaine instantanément son téléphone et ouvre Snapchat pour une photo de meilleure résolution accompagnée d’une belle accroche. Bien vu compère.

13h40 – Un élan de solidarité voit le jour, les étudiants finissent par se ruiner en essayant d’acheter tous les sandwichs pour pousser le sien, en vain… Certains y voient une supercherie digne des fêtes foraines, « Ça marche qu’une fois sur trente ! » lâche un Bachelor *grave vénère * .

14h : Les esprits s’échauffent et sous le coup de la colère et l’indignation, les théories les plus farfelues bourgeonnent. Voici un petit recueil de ce que nous avons pu entendre.

Un coup des illuminatis ?

Le triangle n’est pas sans rappeler le symbole partagé des illuminatis à certains étudiants. Y-a-t-il en effet complot ? « Les illuminatis, comploteurs secrets, cherchent désormais à affamer le monde. Les sandwiches triangles sont réputés pour avoir des vertus énergétiques proches de 0. Mais cela ne leur a pas suffi. Désormais, le commun des mortels devra se contenter de voir sa nourriture inaccessible mais bien en face de lui , et ce n’est qu’un début… » Nous confie un chaland, alarmé par la situation.

Il est en effet aberrant de savoir que des ingénieurs aient travaillé sur de telles machines sans prévoir qu’un tel  événement puisse un jour affamer l’ensemble de la population kedgienne. « C’est un complot général, ils sont tous dans le coup ! » affirme un autre étudiant.

Un coup bas de l’administration ?

Vous n’êtes pas sans savoir que la nouvelle cafet’ a coûté un certain prix. L’affluence étant jugée insuffisante, il ne serait pas impossible que des membres du service comptabilité de l’école aient cherché à supprimer la concurrence déloyale de ces fameux sandwiches. Quoi de plus efficace qu’un montage des plus humiliants et rageants pour dissuader le consommateur d’acheter cette nourriture 3 fois moins chère que ce que la cafet’ peut proposer ? On vous laisse y réfléchir.

15h : Alexandre a appelé le service de maintenance des machines. L’affaire est réglée. Il ne sera pas remboursé. Le personnel de maintenance lui conseille tout de même de manger quelque chose pour éviter de faire une hypoglycémie.

Indigné par un tel manque d’empathie, Alexandre est décidé à faire une grève de la faim sur le champ jusqu’à ce que son sandwich soit rembroursé. Il appelle tous les kedgers solidaires à faire de même.  Affaire à suivre…

 

Valentin Chabrand et Vincent Fleurier

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :