KEDGE GOT TALENT : Focus sur Piccolo, l’enfant du monde.

Captain Jack a rencontré pour vous Piccolo, de son vrai nom Sisavangvong Souphanouvong, un Laotien de bientôt 24 ans à Kedge. Cet étudiant est parti le mois dernier pour un tour du monde avec Kedge Is Everywhere. CJ l’a interviewé avant son départ. (on modifiera ici en mieux)

11198488_10206682090037179_1070764018_n

CJ : Salut Piccolo, peux-tu nous en dire plus sur ton parcours ?

Piccolo : Je suis né au Laos, et depuis mon plus jeune âge, j’ai eu la chance de poser le pied un peu partout et d’étudier dans des écoles de différents pays : Emirats, Australie en fin de seconde pour améliorer mon anglais, etc. Sinon, j’ai voyagé sur les 5 continents. J’ai depuis toujours l’envie de voyager, de découvrir d’autres cultures, mais aussi de tester ma capacité d’adaptation (« Les voyages forment la jeunesse » dans les Essais de  Montaigne).

Après plusieurs destinations et recherches, j’ai tout d’abord hésité entre l’Europe et les États-Unis, mais mon choix s’est très vite tourné vers la France grâce à plusieurs recommandations de mes amis. (Coût d’études, cadre de vie, culture, environnement). Je n’entendais que du bon de la France, le choix a été assez rapide.

Je suis actuellement en césure à Kedge, que j’ai intégrée après une licence AES sur Lyon.

CJ : Ton français est limpide, on ne retrouve aucun accent, avec un tel parcours, tu dois parler de nombreuses langues ?

Piccolo : Ma langue maternelle est le Laotien (ou Lao), sinon je parle thaïlandais, anglais, français, espagnol, j’ai fait deux ans de russe, j’ai des notions en vietnamien, et des petites base en indien mais ça remonte à loin (rires), j’avais des potes Indiens et Pakistanais.

CJ : Parle-nous de ton expérience professionnelle ? 

Piccolo : Mon premier stage s’est déroulé à la télévision nationale du Laos, j’étais présentateur au JT de 20h, et également présent sur la radio. Je suis ensuite passé dans la vente classique, avant d’intégrer une entreprise malaisienne sur un projet de création d’une zone économique spéciale au Laos. Cette dernière m’a permis de voyager (Minneapolis dans le Minnesota, Melbourne, Paris, Lyon), et m’a donné goût au métier que je voulais faire plus tard. Il y avait cet aspect humain, la négociation, parler différentes langues, le fait de voyager, le démarchage d’investisseurs…

CJ : Parle-nous de tes projets 

Piccolo : J’ai participé à de nombreux projets comme la construction d’une école primaire dans le village de Muang Fuang au Laos (association Hand in Hand volunteer team), ou encore le rassemblement de plus de 200 enfants Laotiens sur la capitale pour l’accès à la culture et l’éducation. (Visite des musées, temples etc.)

Mais actuellement, je travaille pour la fondation pour les femmes et enfants défavorisés au Laos, mon pays d’origine, sur la création d’un complexe d’auto-suffisance pour un village isolé dans la province de Vientiane (Capitale du Laos). Ce projet nécessite plus de 120 000€ de financement, nous en sommes à la moitié, mais il reste encore beaucoup d’efforts à fournir. J’espère que d’ici 2 ans, on pourra commencer à mettre « la main à la pâte », et concrétiser le projet. On tente de contacter de gros organismes pour financer un tel projet (ligue universelle du bien public en France, fondation Clinton etc.). Nous sommes une grosse équipe motivée et volontaire. Nous avons bon espoir.

Suite à ces expériences, je recherchais un projet qui ressemble à ce stage là, et j’ai été recruté à KIE (Kedge Is Everywhere).

CJ : Comment as-tu entendu parler de KIE ?

Piccolo : Vers la fin de mon M1, lors des campagnes de recrutement, j’ai été attiré par un poste de voyageur, afin de faire perdurer le projet toujours dans l’objectif de réaliser un tour du monde 0 Carbonne. J’ai ajouté un aspect plus social au projet qui consiste à aller à la rencontre des success stories du monde entier. Je portais à cœur cette initiative dans le but de redonner de l’espoir aux enfants défavorisés. Ces jeunes pourraient s’identifier à leurs modèles qui ont réussi, et ces derniers montrer que tout est possible avec de la persévérance et de la motivation.

Je commence mon tour du monde fin mars si tout se passe bien, et pour une durée de 5 mois. Comme l’an passé, nous partons à deux, avec Coline Lachenal.

CJ : Quels sont les destinations ?

Piccolo : Nous sommes en train de prévoir l’itinéraire, mais l’idée est de commencer par l’Est, à savoir le Moyen Orient, l’Asie de l’Est, le Pacifique, puis enchaîner sur l’Océanie pour finir sur le continent américain (Nord et Latine ). On va essayer de passer par l’Afrique mais rien de sûr encore. Notre budget est de 17 200 €. (9000€ de billets tour du monde). Nous comptons dormir chez des étudiants et toujours respecter cette règle du 0 carbonne.

CJ : Un mot de la fin ?

Piccolo : J’adore le voyage et les langues, je finirai sur un conseil :

Si vous avez l’opportunité et la chance de partir quelque part sur cette planète, sortez du cocon familial et partez sans hésitation, quel que soit le lieu. On apprend tellement, même dans les coins les plus isolés de notre planète.

CJ : Comment pouvons te suivre lors de ton périple ?

Piccolo : Nous avons un site internet pour KIE ainsi qu’une page Fb : KIE

Nous passerons aussi probablement sur Dynam’hit pendant notre périple de 5 mois.

Mallory Forest

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :