KEDGE GOT TALENT : Noël Bauza, le prince de la RSE

Vous avez déjà sûrement entendu parler de Humans Of Marseille… Captain Jack est allé interviewer pour vous ce Kedger qui en est à l’origine : Noël Bauza, qui n’en est pas à son premier projet…

11002866_10202328979984905_200450302_o

CJ : Bonjour Noël, parle-nous de ton parcours.

Noël : À la base, je ne m’intéressais pas du tout au commerce (au lycée), je voulais m’orienter dans la recherche scientifique, la physique quantique et/ou l’astronomie. Je suivais toutes les découvertes et recherches et je voulais y apporter une petite contribution, essayer de participer à l’avancée de la civilisation humaine. Mais je me suis rendu compte que le problème n’est pas le manque de chercheurs mais plutôt le manque de financement, ainsi que le temps dont l’homme dispose, c’est-à-dire l’urgence écologique (si on ne survit pas sur terre, on n’ira pas loin). Je me suis donc orienté vers le commerce et la RSE : soit pour développer une entreprise dans les énergies vertes, soit intégrer une entreprise avec des responsabilités pour pouvoir orienter l’entreprise vers plus d’éco-responsabilité.

Mais pour lancer une boite dans la RSE, ou avoir un poste de responsable et orienter l’entreprise vers des comportements plus écologiques, il faut un CV solide.

Pour arriver à mes objectifs, l’école de commerce semblait la plus adaptée, et me donnait la possibilité d’avoir un maximum d’expériences.

CJ : En parlant d’expérience, peux-tu nous en dire plus ?

Noël : Ma première expérience a été le projet Kedge Is Everywhere, qui est en passe aujourd’hui de devenir association. L’objectif : voyager sans polluer. Tu calcules l’impact CO2 de ton voyage et un sponsor compense cet impact : au final ton voyage a un bilan environnemental nul.

Nous avons commencé à organiser KiE en M1 avec Bastien SORBIER, de ma promo. Nous avons validé un Pro-Act international et un électif par la même occasion. Le projet était prévu pour la 2ème partie de césure, mais il fallait trouver les sponsors pour tout financer.

Ma césure arrive, je fais mon 1er semestre chez un des leaders de formation en E-Learning, en tant que commercial sur le campus d’Aix. Au bout d’un mois j’ai proposé au boss de créer une nouvelle filiale (Icademie International) : suivre un diplôme reconnu, n’importe où dans le monde.

CJ : Par exemple ?

Noël : Faire un BTS au Laos et à New York, un bachelor en ONG à Hawaï, un Master en alternance suivi d’un tour du monde. J’ai eu une chance inouïe : le PDG m’a nommé chef de projet et a recruté une équipe, et m’a proposé quelque chose d’assez fou : si jamais j’arrive à lancer la filiale avant la fin du stage, il me finance le tour du monde pour aller promouvoir cette nouvelle filiale aux expatriés.

Et j’ai eu encore plus de chance par la suite : l’équipe recrutée était très efficace et on a lancé Icademie International deux semaines avant la fin du stage. On a fait gagner 10 tours du monde sur mesure en concours, et je suis parti avec Bastien pendant 5 mois aux 4 coins du globe, avec plus de 48 escales. On avait calculé 20 tonnes de CO2 et on a réussi à en compenser 22.

CJ : Et après ce tour du monde ?

Noël : Quand je suis revenu, la boite m’a embauché en alternance en tant que responsable, mais je voulais continuer à voyager sans polluer (et gratuitement si possible), j’ai donc lancé Anywhere Anytime Photographie. L’objectif est de voyager dans tous les pays du monde dans ma vie (sans impact écologique).

Le but : promouvoir une solution simple et peu coûteuse pour limiter son empreinte carbone !

CJ : On sait que tu travailles sur d’autres projets, peux-tu nous en parler ?

Noël : Je lance actuellement un site internet : 0 impact. Le principe est de mettre en relation le grand public avec des petits projets de compensation carbone, qui n’ont pas d’argent à dépenser dans la comm’. Une sorte d’intermédiaire qui communique sur la compensation carbone, et qui permet en 3 clics et à partir de 5€ / mois, de choisir un projet et d’annuler son empreinte carbone.

Je viens d’ailleurs d’apprendre il y a quelques heures que le projet était sélectionné pour aller en finale du concours du Phare !

CJ : On peut voir tous les jours des anecdotes de marseillais sur la page Facebook de Humans Of Marseille, peux-tu nous en dire plus ?

Noël : J’ai découvert Humans of New York il y a 5 mois et j’ai voulu l’adapter à Marseille, ma ville natale, pour lutter contre les préjugés de notre cité phocéenne. Des anecdotes légères de Marseillais sont postées quotidiennement afin de lutter contre les actualités plutôt lourdes véhiculées par les médias. Humans Of Marseille est né il y a 3 mois et j’ai eu la chance de remporter le prix coup de cœur de la présidente du jury de la Nuit des Talents il y a 3 semaines, qui est la déléguée culturelle de la ville de Marseille (un partenariat avec la ville est en discussion).

Humans Of Marseille risque d’être aussi partenaire du plus gros festival de France et va faire l’interview de musiciens mondialement connus (je ne peux pas en dire plus pour l’instant 😉 ).

CJ : Comment approches-tu les gens dans la rue ?

Noël : Je me promène avec mon appareil photo, et je leur propose de faire un portait. Le premier tiers s’en fiche complétement, un autre est coopératif mais ne veut pas de photo ou n’a pas d’anecdotes, enfin le dernier tiers est plutôt cool.

CJ : Ta meilleure anecdote ?

Noël : « -Marseille… On y a emménagé il y a quelque temps, et dès le départ nos amis nous avaient prévenus qu’il fallait faire attention. Et ils ont eu raison : on enchaîne les soucis depuis notre arrivée.
Il y a 2 semaines, mon mari s’est fait courser sur 300 mètres sur la Corniche pendant son jogging, et pas plus tard qu’hier soir, mon fils s’est fait voler son poisson en pleine terrasse d’un resto sur le Vieux Port !
-A oui en effet pas de chance quand même…
-Je vous le dis, ces mouettes n’ont peur de rien »

11000468_10202329506798075_19705586_o

CJ : Pour finir, quels sont tes prochains objectifs ?

Noël  : Pour compléter mes expériences, j’ai intégré cette année le gala, l’atelier photo et le Care Lab. Je suis normalement diplômé en fin d’année. Je vais peut-être rester sur Icademie International, aujourd’hui leader sur son secteur, et continuer en parallèle avec le site 0 impact.

Anywhere Anytime Photography et HofM je vais continuer, la photo et l’aventure ce sont des passions.

Aujourd’hui, même si je ne suis pas dans le domaine de la recherche, je suis des cours de physique quantique et d’astronomie et j’espère pouvoir avoir un petit impact sur l’environnement grâce à 0 impact ou à mes futurs projets.

11002948_10202328979144884_215736263_o

CJ : Tes dernières excursions ?

Noël  : Laponie en octobre pour les aurores boréales, Barcelone pour le nouvel an avec JC Pieri (ndlr : Kedge Got Talent du mois dernier), Lisbonne il y a 3 semaine. Là je reviens d’Ecosse sur une interview pour un magazine local.

CJ : Pourquoi ces béquilles ?

Noël  : Au bout de deux jours, j’ai eu un petit accrochage en voiture, et après une glissade sur le bord de la route, je ne m’en sors pas trop mal. Le Laotien qui m’est rentré dedans s’en sort avec une voiture HS. Après quelques péripéties, je me retrouve avec des béquilles et sur la black List des agences de locations de voiture Ecossaises.

CJ : Ta citation favorite ?

 

Noël  : « On a tous 2 vies, et la deuxième commence quand on se rend compte qu’on n’en a qu’une »

CJ : Merci pour ton interview Noel. Captain Jack te souhaite le meilleur pour la suite.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :