SCOOP : Kedge lance un électif « Twerk & Management »

Dans la lignée des cours « Thinking out of the box » et « Yoga Management » qui ont fait la renommée de l’école de commerce, la direction de Kedge Business School vient d’officialiser le lancement d’un nouvel électif « Twerk & Management » basé sur l’enchaînement, en rythme, de rétroversions et antéversions du bassin.

ok

Une innovation expérimentale

Après le kungfu, le yoga, les chasses aux trésors et les parties de cartes endiablées, l’école de commerce entend bien pousser l’innovation à son paroxysme en intégrant le mouvement Dirty South à son programme de formation. « Dans un contexte d’économie globale toujours plus complexe et diversifiée, l’entrepreneur de demain doit pouvoir s’appuyer sur une connaissance approfondie de lui-même » assène le directeur général de Kedge. « Le lâcher-prise et le processus introspectif qui résultent du twerk sont les piliers fondamentaux de la pédagogie « Learning by booty-shaking » » poursuit-il solennellement.

Create, shake, care

Si certains étudiants restent médusés après cette annonce officielle, beaucoup semblent y voir « une innovation prodigieuse », saluant l’audace de l’administration. « J’attends ce jour depuis près de deux ans » nous avoue Laura P., une étudiante marseillaise qui twerke chaque semaine sur les planches du Maxi Club. « Cette approche peut surprendre au premier abord, mais il y a plus de liens entre le twerk et le management qu’on ne le croit ! » poursuit cette twerkeuse invétérée qui fait de l’ombre à Beyoncé. A Marseille, de nombreux étudiants se lèvent et militent pour assister au cours en tant que « spectateurs » : « Non pas en simples spectateurs mais en observateurs attentifs capables de « lire » le twerk, de comprendre le processus de création et d’innovation et de dépasser la simple appréciation subjective » précise Emmanuel G., un étudiant stagiaire qui envisage sérieusement de revenir sur le campus pour, dit-il « parfaire sa formation ».

Un corps professoral d’exception

Les rumeurs vont bon train sur l’identité des futurs intervenants. Nous apprenons d’une source confidentielle que Nicolas G-W pourrait être le fer de lance de ce cours révolutionnaire : le trentenaire reconnu tant pour son déhanché que pour sa calvitie légendaire n’a pour l’heure pas démenti l’information et alimente la polémique : « A 500€ les rattrapages, il s’agirait de se bouger le c*l ».

Rendez-vous Mercredi soir au Maxi pour un premier aperçu de ce cours innovant à la sauce Kedge !

Rémi Jallageas

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :