Sex is Everywhere

Les soirées de Kedge sont réputées pour arborer des noms très suggestifs et n’ont pas manqué d’attirer l’attention des kedgers, ainsi la Nuit de la Chope, côtoie ses copines Kryptounique et Herotiz’Me dans le club très intellectuel des noms de soirée originaux. Intrigué par le phénomène, la rédaction de Captain Jack a tenu à enquêter sur celui-ci et à partager les résultats de ses recherches.

n

Selon le professeur Jean Michel Goderond, les listeux développent manifestement une névrose obsessionalisto-sexuelle c’est-à-dire un complexe matricia-pervertique de la glande thyroïdienne du lobe occipital gauche.

Ainsi, une analyse freudienne montre clairement que le nom PIMP my Ass ne peut qu’être le fait d’une personne qui possédait une tante par alliance au 4e degré dont la filleule cul de jatte avait dû se refaire le fessier auprès d’un chirurgien esthétique neurasthénique.

Enfin, l’auteur de Herotiz’Me ne peut être qu’un malheureux clampin maltraité lors des campagnes et qui, afin d’éviter le martinet, fut obligé d’offrir son corps à la vue de tous pendant un limousin acrobatique.

D’autre part, le HCBE, c’est-à-dire le Haut Conseil à la Biture Etudiante aurait démontré que l’alcool dans le sang ne favorise pas l’originalité des noms car il attaque les connexions neuronales de nos cerveaux influençant ainsi une perte de 99,9% de nos capacités intellectuelles. C’est beaucoup.

De fait, son organe exécutif, la SGSP, à savoir la Surveillance Générale des Soirées Pochtronnes a dépêché des experts dans l’ensemble du supérieur en France et n’a pas failli à souligner les dérives. Les relevés effectués auraient clairement mis en lumière un taux d’alcool dans le sang 40 fois supérieurs aux seuils jugés acceptables par l’OMS à Kedge, taux qui par comparaison font passer des écoles comme HEEC, L’HEDEC ou encore l’ESC Raynes pour des petits zi… avec des dépassements respectifs de l’ordre de : 1.5 fois, 3 fois et 3.5 fois les seuils prescrits.

On comprend ainsi mieux les difficultés des élèves lors des partiels de l’école mais surtout l’origine des noms de soirées, qui pour toutes les personnes bien constituées et saines d’esprit comme celles de notre rédaction, peuvent s’avérer brumeuses.

Mais alors, faut-il forcément être névrosé ou dipsomane pour savoir faire des noms de soirée un peu tendancieux ?

Ce n’est pas le cas, étudions donc la recette d’un nom de soirée réussie :

  1. Prenez un concombre.
  2. Faites ce que vous voulez du concombre, c’est cool.
  3. Prenez deux sacs
  4. Dans l’un, mettez-y des post-it comportant des mots savants comme Ass, Sex, Nique, Chope
  5. Dans l’autre, des post-it avec Krypte, Nuit, PIMP etc. Faites en fonction de vos envies.
  6. Mélangez les post-it dans chacun des sacs
  7. Tirez un post-it dans chaque et fusionnez les mots.
  8. Pour fêter tout ça, dansez la polka.

Et Tadam ! Le tour est joué !

Captain Jack tient ainsi à proposer son cru 2015 des noms de soirées pour inspirer le futur BDE :

  •  Bite to see
  • Sex in the Party
  • Fesse par ci, fais pas ça
  • ZIZI Top Chope

 

Copyright, droits de propriété ‘’intellectuelle’’ réservés

    Nicolas Noël

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :