SCOOP : Un cabinet d’experts comptables vient à bout du tableau magique

L’émotion est encore vive dans les locaux de Kedge Business School. Les mystères qui entouraient l’épreuve reine du partiel de comptabilité viennent d’être percés mercredi dernier par « Axtis », un cabinet d’experts comptables basé à Davenport, Iowa. Retour sur cette percée scientifique invraisemblable.comptabilite

LUNDI – C’est avec une émotion à peine dissimulée que les étudiants de Kedge Business School apprennent la nouvelle : un cabinet d’experts comptables vient d’équilibrer le légendaire tableau magique après plusieurs années de recherches incessantes. « Il y a des choses inexplicables : les pyramides de Kheops, la coupe de cheveux de Nicolas Hulot, la syntaxe de Franck Ribéry, le prix des rattrapages à Kedge… mais le tableau magique de comptabilité, ça c’était un vrai mystère !” déclare Antoine Klein, un Champollion en herbe qui ne masque pas son étonnement. Et pour cause, la plupart des étudiants le pensaient insoluble. “C’est déjà la troisième fois que je repasse la matière. Par expérience, je conseille vivement de zapper cet exercice, il s’agit d’une perte de temps qui pourrait bien vous coûter 500€, voire même 1500 si vous êtes récalcitrant.” affirme Axel Guillemard, un étudiant Cesemed visiblement aguerri (ndlr : Axel a finalement validé la matière en Janvier 2015, félicitations).

Une affaire de famille

Les étudiants de Kedge sont confrontés à ce problème comptable depuis des temps immemoriaux. Chez les Deschamps, ce tableau magique est une affaire familiale très sérieuse : “Mon père s’était heurté au même exercice 25 ans auparavant, il m’avait ainsi prodigué quelques précieux conseils qu’il tenait lui-même de son père… ça n’a malheureusement pas suffit” nous confie la cadette Deschamps, visiblement déçue de ne pas avoir su résoudre cette “énigme” ancestrale. “Les derniers mots de mon grand père furent “attention, les Participations se placent au passif”. Il était pourtant si près du but.” nous confie-t-elle à demi-mot.

Axtis préssenti pour le Nobel d’Economie

Cette découverte représente une avancée considérable pour les sciences comptables et les travaux d’Axtis pourraient bel et bien être récompensés par un Nobel au mois de Juin. « Il est encore un peu tôt pour le dire, mais je pense que nous avons de bonnes chances » affirme Nicolas Moireau, directeur de l’étude. “Ce tableau magique est un véritable casse-tête chinois… On a vite fait de tomber dans une spirale infernale ! Mais Dieu merci, cette énigme est derrière nous à présent” se félicite Nicolas, conscient que sa contribution constitue un véritable bond en avant dans le domaine comptable.

Esperons que ce changement de paradigme profite aux générations futures… En attendant, bonne chance pour les résultats de partiels !

Rémi Jallageas

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :