Affaire Wormgate : Enquête sur un scandale inVERsemblable

Tout commence le lundi 13 novembre aux alentours de 13h23.

Pierre Jousserand élève de 2ème année et membre du BDA s’apprête à manger une assiette de lentilles, non que ce soit son plat préféré mais il a été prévenu : « Il ne reste plus que ça » lui a dit la dame de la cantine. Prenant son courage à deux mains, il porte la fourchette à sa bouche quand tout à coup, il s’aperçoit qu’il y a dans son assiette un ver, ou plutôt une mite alimentaire selon Zoé Keiko spécialiste en insectologie. Horrifié, il le publie sur facebook tel un cri d’alarme, photo à l’appui.

C’est le début d’une saga qui va faire trembler l’école.

Des centaines de milliers de personnes réagissent sur les réseaux sociaux et on ne tarde pas à découvrir que le cas de Pierre n’est pas isolé comme nous le confirme Alexandra Chloé Lags: « C’est la troisième personne en une semaine quand même qui trouve un ver!! » Le monde entier commence à comprendre l’ampleur du phénomène et les autorités sanitaires sont formelles : « Ebola peut aller se rhabiller ».
Tout le monde attend une réaction de la part de l’administration mais sa réponse va stupéfier les Kedgers : en lieux et places d’excuses qu’on aurait pu trouver légitimes, elle exige de Pierre une amende de 130 euros pour ne pas avoir payé le supplément protéines pour le ver dans son assiette.

C’est à ce moment que l’affaire dérape.

Poussé à bout et révolté par une pareille décision, Pierre décide de s’immoler devant le self en criant : « Vive les lentilles libres ! ». La communauté, émue par un tel geste, boude le self et les conséquences ne se font pas attendre. Les élèves affamés mais trop flemmards pour aller au RU se précipitent sur la cafet’. Même Annie, qui se souvient de l’occupation de l‘école par les nazis, est sous le choc : « J’ai jamais vu ça, je suis en rupture de pasta box dès 12H15 ! ».
Devant la gravité de la crise alimentaire, le BDE a décidé d’organiser des distributions de burgers sur le terrain vague qui nous sert de cour intérieure, mais on sent bien que même eux n’y croient pas vraiment. Morgan Régnier, leur président, finira d’ailleurs par nous avouer en off : « On essaye de faire ce qu’on peut, mais on ne sait pas si on pourra les faire tenir jusqu’aux open petits dejs des listeux. »

Alors que des centaines de Kedgers meurent de faim et que l’Onu vient de sortir un rapport qui ne promet pas de jours meilleurs, une seule question se pose :

Comment en est on arrivé là ?

Vous saurez tout demain, dans la 2ème partie de « Affaire Wormgate : Enquête sur un scandale inVERsemblable »

François Guédon

Publicités

1 Commentaire

  1. […] drosophiles. Un scandale alimentaire qui n’est pas sans rappeler le mondialement célèbre « Wormgate » qui a secoué l’école l’an passé. Retour sur ce drame […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :