L’interview exclusive de Thomas Froehlicher, Directeur Général de Kedge

Captain Jack a rencontré Thomas Froehlicher quelques semaines après sa prise de fonctions. L’occasion pour le nouveau Directeur Général de se présenter aux étudiants et de revenir sur des sujets brûlants.

 

Captain Jack : Comment avez-vous été nominé au poste de Directeur Général de Kedge ?

Thomas Froehlicher : Plus que mon expérience dans la fusion, je pense que c’est l’ensemble de mon parcours dans l’enseignement supérieur qui a été déterminant. J’ai notamment occupé la fonction de Directeur Général à l’Alliance Artem qui regroupe 3 Grandes Écoles : l’École Nationale Supérieure d’Art de Nancy, ICN Business School Nancy-Metz et les Mines Nancy.

 

Captain Jack : Quel type de relation souhaitez-vous entretenir avec les étudiants ?

Thomas Froehlicher : Pour être franc, j’ai l’impression que tout est très cloisonné. Certaines personnes s’évertuent à faire le lien entre les étudiants et l’administration, je pense à Céline Salle, à Nicolas Grosse-Waechter, à vous, mais aussi aux assos de manière plus générale. Cependant, il est clair que nous avons des progrès à faire à ce niveau-là. Je compte bien revenir plus souvent vers les étudiants, notamment lors d’assemblées générales. Sachez seulement que je n’ai jamais passé deux nuits consécutives au même endroit depuis ma prise de fonctions (rires) ! (ndlr : T. Froehlicher revenait tout juste de Seoul)

 

Captain Jack : La plupart des Kedgers déplorent un manque de communication entre les étudiants et l’administration. Qu’en pensez-vous ?

Thomas Froehlicher : J’aimerais qu’on s’amuse plus tous ensemble. L’organisation de la fusion est un peu étrange et se présente plutôt comme une transition. A mon sens, Kedge souffre du syndrome de « On » est un con, c’est-à-dire que l’on rejette toujours la faute sur tout le monde de manière générale sans que l’on sache réellement qui se cache derrière tel ou tel problème. Ces difficultés organisationnelles – liées à la fusion – sont principalement imputables à un fâcheux manque de temps. Mais cette transition, aussi abrupte soit-elle, nous aura sans doute beaucoup apporté en définitive et l’ensemble du personnel a dû travailler d’arrache-pied pour corriger le tir.

 

Captain Jack : Un mot sur le clash qui a déchaîné les passions sur la twittosphère : Thomas Froehlicher Vs Benard Belletante ? Quelle relation entretenez-vous avez votre prédécesseur ?

Thomas Froehlicher : Un clash ? Non mais vous rigolez, nous avons toujours entretenu une relation très amicale ! Bernard et moi ne sommes pas de la même génération, mais il est amusant de constater que je suis devenu Directeur Général avant lui (rires). Bien que je n’aie jamais eu l’occasion de travailler avec lui, j’ai eu le plaisir de le côtoyer à différents moments de mon parcours, notamment lors de colloques EFMD (ndlr : European Foundation for Management Development, l’institution délivrant l’accréditation EQUIS) pour les Directeurs Généraux. Je dois lui reconnaître une grande capacité à raconter des blagues extrêmement drôles (rires). Dommage qu’il n’ait pas donné suite à ma nomination au Ice Bucket Challenge, je suppose qu’il préfère mettre les glaçons dans son pastis !

 

Captain Jack : Toujours grâce à Twitter, nous avons pu remarquer que vous vous intéressiez (de près ou de loin) au football. Supportez-vous une équipe en particulier ?

Thomas Froehlicher : Non, pour être honnête, je n’aime pas vraiment le football ! C’est de la pure démagogie pour avoir davantage de followers (rires) !

 

Captain Jack : Selon un classement que vous avez publié sur votre compte Twitter, vous seriez la deuxième personne la plus influente dans le milieu de l’enseignement supérieur. Quel est votre secret ?

Thomas Froehlicher : Vous savez, j’aurais même dû être premier au moment où ce classement a été publié. Mes stats ont baissé car je n’ai pas pu accéder à Internet pendant les jours qui ont précédé la sortie du classement (rires). Je me tiens au courant de tout et ma présence sur les réseaux sociaux me permet de communiquer avec les étudiants. D’ailleurs, n’hésitez pas à m’ajouter sur Facebook, Twitter et même LinkedIn et maintenant WeChat en Chine, j’accepte tout le monde. Je suis parfois amené à supprimer certains profils très étranges mais ça, c’est une autre histoire (rires) ! Plus sérieusement, je relaye ce que font les étudiants en leur faisant profiter de mon gros impact sur ces réseaux.

 

Captain Jack : Trêve de bavardages vains et insipides, cette entrevue n’est qu’un vulgaire prétexte pour soulever LA question de fond qui intéresse les Kedgers: A quand le retour de la bière au foyer ?

Thomas Froehlicher  : Je m’étonne qu’il n’y ait pas de véritable « vie de campus » à Luminy. Pourquoi ne pas ouvrir un « Kedge Café » ? Même constat en ville, les Kedgers ont-ils leur « Rue de la Soif » ? La réponse est non, il faudra probablement réfléchir à tout cela. Pour ce qui est de la bière, pourquoi ne pas contourner astucieusement la législation en suivant l’exemple de Bacchus ou AOC et montez votre association de dégustation de bières trappistes belges ! Je veux bien vous aider à monter le projet, j’en ai toute une collection (rires) ! Avoir un débit d’alcool à l’école poserait un souci évident de responsabilité, notamment en ce qui concerne le trajet de retour des étudiants.

 

Captain Jack : A travers votre blog et votre CV, il ressort que vous êtes intéressé par les nouvelles technologies. Pensez-vous pouvoir intégrer cette composante au sein de KEDGE BS, d’autant plus qu’on connaît les difficultés que l’école éprouve en interne dans ce domaine (choix des cours, campus virtuel…). On pense notamment au pôle associant design et création digitale à Toulon et au “Kedge Lab”.

Thomas Froehlicher  : Vous savez la rentrée a été préparée dans la hâte, fin août, en raison des bouleversements directionnels. On ne prépare pas une rentrée fin août pour début septembre. C’est de ce manque de préparation et de temps que sont issus certains problèmes (ndlr : à propos des choix de cours en M1). Concernant l’aspect numérique, j’aimerais instaurer une culture digitale à Kedge et sensibiliser les professeurs autour de cette problématique. Plus qu’un outil, le numérique doit devenir un véritable état d’esprit et j’aimerais faire de Kedge une école cross media où l’on passerait progressivement de l’auditoire, l’amphithéâtre au distance-learning. Néanmoins, cette transition nécessite de se familiariser avec ces outils numériques et c’est pour cela que quinze professeurs sur chaque campus seront désignés pour « partir en éclaireurs » sur ces questions d’apprentissage dans le cadre du projet « BlackBoard ». Ce qu’il faut savoir c’est que de nombreux projets finalisés à 95 % ne sont pas encore apparus et que par conséquent vous ne pouvez pas en percevoir les bienfaits. C’est un aspect sur lequel il faut à tout prix travailler.

 

Captain Jack : D’ailleurs, l’année dernière, des tablettes ont été promises à tous les étudiants de KEDGE lors de cette rentrée. Qu’en est-il ?

Thomas Froehlicher  : Je vous invite à retourner la question à Bernard Belletante, c’est sa promesse après tout (rires) ! Plus sérieusement, elle est encore à l’ordre du jour. Nous sommes en train de développer des applications pédagogiques pour donner un sens à l’usage de ces tablettes. Mais je ne vais pas vous communiquer de date butoir au risque de vous décevoir.

 

Captain Jack : Les 500 € de rattrapages vont-ils perdurer ?

Thomas Froehlicher : Malheureusement, je suis contraint d’utiliser mon joker pour cette question… Tout ce que je peux vous dire c’est que nous travaillons actuellement sur le sujet mais je ne peux pour l’instant rien vous affirmer de concret. Je ne prendrai d’engagements que si je suis certain de pouvoir les tenir.

 

Chris Sarkis et Remi Jallageas

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :