SCOOP : Les tablettes tactiles prévues à l’horizon 2045

C’est officiel, les tablettes tactiles promises par l’ancien Directeur Général de Kedge Business School débarquent ! Une nouvelle qui devrait calmer les ardeurs des plus sceptiques et redonner foi en une administration désavouée.

b7acf8681dfc9a1c6de1f386d9fbd742

Des délais imbattables

Cette annonce arrive à point nommé et les Kedgers accueillent la nouvelle avec une émotion quasi-palpable : « Seulement trente ans pour mener à bien un tel projet, il fallait être visionnaire ! » assène Victor Ducout, un étudiant ESC qui peine à dissimuler son effarement. « C’est tellement réjouissant de se dire que nos enfants pourront choisir leurs cours sur ces tablettes dernier cri » poursuit ce Rungissois médusé.

De son côté, l’administration se félicite de cette performance « hors-normes » : « Tous les moyens ont été mis en œuvre afin de livrer les tablettes en un temps record ! Les variables de temps, de périmètre et des coûts ont été parfaitement maîtrisées afin de garantir un triangle de qualité remarquable » déclare un spécialiste de la gestion de projet. « Il s’agit là d’un challenge audacieux mais nous sommes prêts à relever le défi au pied levé… Après tout, nous avons bien réussi à changer le papier peint du Hub marseillais en à peine trois mois ! » poursuit-il avec force.

De surprises en surprisesskeleton

Forte d’une stratégie marketing redoutable, l’administration ne s’arrête pas en si bon chemine et propose d’ores et déjà une
« offre couplée » inédite : « Sur le campus de Bordeaux, l’arrivée des tablettes en 2045 devrait conduire à l’ouverture de cours de langues vivantes, une véritable révolution pour l’ESC girondine » martèle Hervé Beneul, un membre de l’administration qui ne mâche pas ses mots. « A Marseille, les étudiants pourront choisir leurs cours librement grâce à Aleaur 2.0, une application pionnière directement installée sur les tablettes » ajoute-t-il sans plus attendre.

Les risques du court terme

Une légère inquiétude plane cependant autour de (l’éventuelle) obsolescence technologique des tablettes : « Il n’est pas impossible que la tablette tactile tombe en désuétude d’ici à 2045. Même si nous gardons bon espoir, il importe de ne pas écarter cette éventualité » assure un professeur d’Innovation très pragmatique.

Espérons seulement que Kedge parvienne à respecter les délais cette fois-ci. Allez, bonne chance !

Rémi Jallageas

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :