PENIBLE: Comment former son groupe entreprise

« Salut, je recherche 4 personnes pour former un groupe entreprise en section 1 »

Ça y est, vous voilà au complet. Ce petit post bien senti a fait fureur et vous voilà entouré de quatre tristes sires dont vous ignoriez l’existence il y a encore 5 minutes. Les plus adroits d’entre vous auront même invoqué la sacro-sainte parité pour pouvoir chiner en toute impunité,  la tentative – bien que vaine – n’en demeure pas moins louable… Dommage que cette charmante étudiante  ait choisi le campus de Bordeaux… Bref, la vie est belle et l’année pleine de promesses. C’est pourtant ici que l’enfer commence.

Un choix décisifgroupes

Vous vous étiez pourtant montré grand prince, accueillant à tour de bras quiconque accepterait de braver ce fameux cas Z (dont le nom traduit le manque d’inspiration désolant du concepteur) en votre charmante compagnie. Mais vous voilà pris au piège désormais, quel traquenard ! Ces inconnus qui vous inspiraient une confiance indéfectible jusqu’à présent hanteront bientôt vos cauchemars les plus sordides. Envie de meurtre, fléchettes, poupées Vaudou, tous les moyens sont bons pour vous débarrasser du triste spectacle que vous offre cette troupe de joyeux lurons. Mais soit, le pire reste encore à venir.

Un groupe frappé du sceau de l’angoisse

Le groupe “Entreprise” que vous venez de créer sous l’impulsion anodine du reste de l’équipe deviendra en quelques semaines une véritable fosse à purins stressante et anxiogène.  Le doux bruit des notifications Facebook intempestives du dimanche soir vous fera bientôt devenir paranoïaque (pour paraphraser ce bon vieux Jul)… et si naguère une notification flattait votre ego en mal de reconnaissance sociale, vous vivrez désormais dans la crainte que celle-ci provienne de ce groupe damné. C’est moche.

Ce Ludo avait pourtant l’air sympathique quand il ne jactait pas encore toutes les 2 secondes sur le groupe. Quelle angoisse. Et que dire de cette Jessica que vous trouviez plutôt mignonne et qui se révèle au final être un véritable fantôme… Saurez-vous garder votre sang-froid lorsque tout votre groupe se sera mis d’accord (tacitement) sur une réunion sauvage le lendemain matin alors que vous comptiez sortir la veille ? Tant d’interrogations qui resteront en suspens…


Mais n’ayez crainte, dans cet enfer se cachent tout de même quelques (rares) moments de joie, comme celui incomparable d’imprimer, à l’unisson, un dossier d’une centaine de pages le lundi matin. Allez, bonne chance !

Rémi Jallageas et Chris Sarkis

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :