FLASH INFO: Une perm kiosque qui vire au mélodrame

CLost_SOSoup de tonnerre à la gare Saint-Charles : Le corps d’un admisseur a été retrouvé inerte ce Lundi 30 Juin. Alexy était loin de se douter que ce Lundi d’été – si paisible en apparence – allait être le théâtre d’une véritable tragédie kafkaïenne. Récit

13h20 : C’est la tête haute et le cœur léger qu’Alexy entame sa perm kiosque. La vie est belle et la journée semble pleine de promesses.

13h25 : Arrivée des premiers admissibles. L’ingénu feigne de s’intéresser au listing avant de se plonger dans une grille de mots croisés force 4.

14h36: Fort de son succès, notre cruciverbiste en herbe s’improvise artiste peintre et esquisse des moustaches sur chacune des photos du magazine Biba.

15h15 : Il n’y a pas de mot pour décrire le désœuvrement dans lequel Alexy s’enlise depuis bientôt deux heures. Perdu pour perdu, notre héros se lance dans une révision audacieuse des cours d’OB.

16h00 : Naufragé, Alexy prie désormais pour un sauvetage. Le QG ne daigne pas répondre à ses SOS de détresse et le pôle transport a déserté depuis près d’une heure. Livré à lui-même, Alexy tente de garder un semblant de dignité et entreprend la construction d’un jeu de carte en papier.

16h15: Alexy s’est procuré trois feuilles A4. Armé de sa paire de ciseaux il découpe minutieusement ses cartes… triangulaires. (ndlr: Depuis la maternelle, Alexy n’a jamais réussi à découper droit).

16h30: Popescu et Ionescu – deux roms résidant à Saint Charles – tambourinent à la fenêtre du kiosque pour quémander “di sous, sivouplait mousieurs”. Alexy, stoïque, leur offre quelques stylos Kedge pour les éloigner.

17h00: Happé par le travail titanesque exigé par la confection de ses cartes, Alexy sombre dans une lente et inexorable torpeur, qui le conduira à son réveil dans les abysses névrotiques du kiosque.

19h42: En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, Alexy sombre dans un état de léthargie aigüe. Appelé par le devoir, un agent de la RTM croît faire sa BA annuelle en fermant le kiosque, laissant ainsi notre staffien déchu dans le désarroi le plus total.

22h15: Il fait noir. Alexy est seul, très seul, bercé par le doux ronronnement des moteurs de TGV.

23h55: Alexy est réveillé brusquement par les effusions de joie des supporters algériens. Dans un élan de sollicitude, il entonne avec eux “One, two, three, viva l’Algérie !”.

00h30: Seul dans son bunker de bois, Alexy se résigne et laisse Morphée décider de son (triste) sort. C’est au petit matin que le corps ankylosé d’Alexy est découvert par la nouvelle équipe. Traumatisé, notre Robinson Crusoé des temps modernes gisait au sol – en position fœtale – tel un miskine tremblant. Le principal intéressé n’était pas en mesure de nous décrire ses tribulations nocturnes.

Jérémie Thealet et Rémi Jallageas

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :