L’importance d’être un bon acteur

Tous ceux qui connaissent le théâtre d’Oscar Wilde savent que la troupe des Kandinsky devait être au niveau pour jouer cette pièce : quiproquo, répliques cinglantes et pirouettes … autant d’éléments qui peuvent provoquer des silences gênés s’ils ne sont pas correctement interprétés. Mais les Kandinsky se sont montrés à la hauteur !

Il va donc être difficile de recenser un des acteurs en particulier, que ce soit parmi les acteurs principaux, tels que le gentleman boulimique et la jeune première naïve, ou que ce soit parmi les acteurs plus « secondaires » tels que le révérend hystérique ou la tante aussi décalée que risible.

Oscar Wilde n’avait d’ailleurs peut-être pas imaginé un révérend aussi transcendé par la passion (et pas la passion religieuse)  capable de provoquer les rires en quelques mots, ni un Jack – John plus précisément mais qui finira par s’appeler Constant – bref, un Jack, qui sait s’énerver un moment et regarder amoureusement sa promise le moment suivant.

Quant aux personnages féminins, elles ont chacune à leur tour réussi à s’affirmer et à dépasser leur aspect caricatural.Sur scène, il n’y avait non pas deux jeunes naïves et deux vieilles filles aux préjugés bien ancrés, mais quatre femmes toutes différentes et attachantes, aux  caractères nuancés et parfaitement interprétés.  Il y avait même cinq femmes dans la troupe : il ne faut pas oublier la servante qui a réussi à donner une identité à un personnage peu présent.

Cependant Captain Jack n’a pas l’habitude d’être prodigue en compliment et il ne peut oublier une réplique qui l’a énormément touché : « Jack ( le prénom) ne produit aucune vibration. Jack c’est notoire. » Ainsi, Captain Jack  arrête ses compliments ici, car de toute façon peu de phrases pourraient traduire la bonne humeur si communicatrice qui était partagée entre les acteurs et les spectateurs  à ce moment-là.

Pour ceux qui voudraient vivre – ou revivre – cette expérience, la possibilité d’une seconde représentation n‘est pas exclue : stay tuned !

BONUS : Quelques répliques cultes (qui, à l’écrit,n’ont que la moitié de la saveur qu’elles avaient lorsqu’elles ont été déclamées) :

« Dans le mariage on est heureux qu’à trois »

« J’adore qu’on dise du mal de ma famille »

« C’est un monstre qui n’a même pas l’excuse d’être mythologique »

«  La sincérité n’a qu’une importance relative »

Solène Duranton

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :