HISTORIQUE: Une étudiante ESC rate Be-U

Véritable coup de tonnerre à Kedge Business School : Une étudiante rate son coaching Be-U et ne parvient pas à valider la matière. Un cataclysme sans précédent qui suscite une vague d’indignations de la part des étudiants : « Comment peut-on rater Be-U ? », la question est sur toutes les lèvres. Captain Jack revient  sur ce mélodrame aux accents burlesques.

blonde-woman-wallbase

Un coaching qui tourne au mélodrame

Rien ne laissait présager une si funeste issue pour Charlotte. La blondinette déjantée entre dans la légende de Kedge en accédant pour la toute première fois aux rattrapages Be-U. Une performance historique qui déchaine les passions et suscite tour à tour stupeur et incompréhension chez les Kedgers. « C’est tout bonnement impossible, même avec la meilleure volonté du monde on ne peut pas rater cette épreuve » déclare Cécile Fallot, scandalisée par cette « prouesse insolente ».

Simple formalité aux yeux des étudiants,  le coaching Be-U est l’occasion pour tout un chacun de faire le point sur ses projets d’avenir. Occasion manquée pour Charlotte. L’étudiante avait pourtant mis toutes les chances de son côté en remplissant son PPP1 la veille de l’épreuve, comme le veut la coutume.

Pragmatique, la principale intéressée tente d’analyser l’origine de cette débâcle : « Peut-être que c’est mon manque d’ambition qui m’a porté préjudice… j’imagine que le fait d’avoir mal orthographié mon prénom sur mon CV a également précipité ma chute…  » avoue-t-elle à demi mot.

Pour son coach, la décision est sans appel et tombe comme un couperet : « Charlotte n’a pas assimilé le concept Be-U » déclare-t-il avec gravité. « Nul ne peut prétendre réussir cette matière sans en connaître les trois valeurs prépondérantes » poursuit-il mystérieusement, jugeant que la jeune bécébranchée valentinoise n’a pas su saisir toutes les subtilités du parcours.

L’administration dans l’oeil de la tourmente

Véritable pied de nez aux convenances, l’échec de cette étudiante met en pièces une organisation bien rodée : « L’éventualité d’un rattrapage n’avait pas été envisagée, l’échec de cette jeune étudiante pose des problèmes organisationnels insolubles » déclare Hervé Beneul.

En commettant l’impensable, Charlotte inscrit son nom dans la légende et figure d’ores et déjà au panthéon de Kedge Business School. N’hésitez pas à lui adresser vos meilleurs vœux pour les rattrapages: charlotte.enéchec@kedgebs.com

Rémi Jallageas

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :