La décla

Ca y est, enfin, l’un des évènements les plus attendus de l’année vient de commencer : les campagnes pour les listes BDE. Votre fidèle Captain Jack a courageusement assisté à l’amphi de décla, et fait un résumé pour tous les malheureux qui n’ont pas pu s’y rendre.

Le premier mot qui vient à l’esprit pour décrire l’ambiance qui règne devant l’amphi A est hystérie. Et c’est encore trop faible. Les soutiens des différentes listes sont présents depuis 16h30, armés de T-shirts, casseroles, sifflets, saxophones, tambours, cordes vocales et autres armes de destruction massive. Enfin, les portes de l’amphi s’ouvrent. Les soutiens sont répartis dans les trois rangées de sièges selon un tirage au sort.  L’amphi se remplit rapidement, les curieux s’accumulent, tout le monde veut voir quels seront les souffre-douleurs des semaines à venir. Il y a même des étudiants étrangers, qui se terrent dans un coin et prennent des photos (sisi, je les ai vus faire) en se demandant dans quel pays de fous ils sont tombés. On patiente en musique, les chants s’enchainent jusqu’à ce que le président du BDE actuel prenne la parole et fasse une rapide présentation des évènements qui jalonneront ces six semaines de campagne. Natalie Hector enchaine en remerciant le BDE actuel de son investissement tout au long de l’année, rappelant la difficulté de gérer une fusion et revenant sur l’intégration loupée (sujet sensible s’il en est un) de la rentrée 2013. Enfin, la « première campagne ESC de l’ère kedgienne » est déclarée ouverte.

L’ordre de passage des listes est tiré au sort par une main « innocente ». Et les premiers à se jeter dans l’arène seront donc les… Spartakedge (SPK pour les intimes) ! Et voilà les quinze membres de la liste qui montent sur scène et entament leur chorégraphie. Les costumes sont de mise, tenue de gladiateurs pour ces messieurs, toges romaines pour ces dames. Puis vient le moment de présenter la vidéo de campagne, celle qui a sans aucun doute demandé des heures de montage. Et le résultat en vaut la peine. C’est avec beaucoup d’humour que la liste se met en scène, partant à l’aventure à dos de poneys, gravissant des montagnes et se préparant pour le combat final. Les soutiens se déchaînent, la mascotte (une chèvre) monte sur scène et le président, visiblement survolté, prend la parole. Le discours n’est pas long, mais il est clair, et il reflète la motivation de l’équipe au complet. On retiendra la dernière phrase de présentation : « plus le combat est long, plus la victoire est belle ». Ca, c’est un esprit  guerrier !

La main « innocente » retourne dans le bocal, et c’est le nom des Cherokedge (CRK) qui en ressort. Les voilà sur scène, tout droit sortis du Far West, entamant leur chorégraphie endiablée et bien travaillée, rapidement rejoints par leur mascotte, un bison (Bernard de son prénom). Leur vidéo de présentation nous fait traverser une ville tout droit sortie d’un western, avec la banque, la prison et ses forçats, la potence et le saloon (agrémenté de ses incontournables piliers de bar). Puis direction les montagnes et les Indiens, à la poursuite de Bernard le Bison (et ce, jusque dans le couloir des assos). Une fois encore, le travail est de qualité. Le combat s’annonce rude. Puis le président prend la parole, présente rapidement son équipe (acclamée par des soutiens au bord du malaise à force de s’époumoner), puis fait un tour d’horizon du programme et de ses principaux points, avant de laisser la place à la troisième liste.

Et les voilà enfin, les derniers listeux, ceux qui ont la difficile tâche de clore le spectacle en beauté. Les Nine’tiz Kedgeback (NKB) ont choisi le orange comme couleur de référence, fièrement portée par les sept filles et les sept garçons de la liste. Mais au moment de lancer la vidéo, c’est le drame. Dieu seul sait pourquoi, le son et l’image ne veulent pas se synchroniser. Les courageux listeux, victimes des caprices de l’informatique, ne se laissent pas démonter et enchaînent sur leur chorégraphie, soutenus par leurs capots déchainés. Les voilà qui se trémoussent sur des musiques des années 90. Britney Spears, Céline Dion (quoi, vous n’aviez pas reconnu la musique de Titanic ?!) et autres stars de notre jeunesse rythment le tout. L’équitable répartition filles/garçons au sein de la liste permet des duos originaux, que l’on n’avait pas rencontrés lors des autres chorés. Titi et Grosminet sont les mascottes officielles de cette troisième et dernière liste. Enfin, le président prend la parole, et pour pallier l’absence de vidéo (rien à faire, ça ne fonctionnera pas ce soir, mais rassurez-vous, elle sera disponible sur le net dès demain), présente son équipe avant d’aborder le programme.

Et voilà déjà la fin de cet amphi de dévoilement, bien plus animé qu’un amphi du lundi matin, n’en déplaise à certains. Nos fiers listeux s’en vont se préparer pour la soirée au Maxi… Ils doivent s’y rendre dès 21h, et chacun imagine bien que, soumis aux caprices de l’actuel BDE, ils connaitront de terribles épreuves qui ne prendront fin qu’avec le lever du soleil (et encore…). L’école retrouve peu à  peu un semblant de calme, en attendant les rallyes qui, une fois de plus, mettront à l’épreuve la résistance et l’énergie de nos fiers listeux.

Chloé Grassi

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :