Top 5 en ligne de mire !

Vous n’êtes pas sans savoir que Kedge Business School figure désormais en septième position du classement des meilleures  écoles de commerce (cf Le Figaro), réalisant ainsi un pied de nez magistral à l’ESC Toulouse, Neoma, et même Audencia. Entourloupe monumentale, coup du sort, ou incroyable performance ? Captain Jack décrypte ce classement en 5 points !

RTEmagicC_9a4b2899b9.png (1)

  1. Même note de prestige que l’ESSEC : Vous l’ignoriez ? Nous aussi. Vous n’avez désormais plus à rougir aux côtés d’un Esseçois bien apprêté. Sa raie au milieu et son costume trois pièces ne servent qu’à masquer sa vacuité abyssale. Kedgers, gardez la tête haute, vous ne valez pas moins que ces bobos « bécébranchés » qui sévissent près de la capitale ! Ou du moins, c’est ce qu’il faudra tenter d’expliquer à votre recruteur…
  2. Même corps professoral que l’ESC La Rochelle : Immense désillusion. Nous qui pensions côtoyer des puits de sciences intarissables, des pédagogues hors du commun, la crème de la crème … ! La légende raconte qu’Harvard nous envie nos méthodes d’apprentissage futuristes, une simple visite en cours d’Organizational Behavior suffira à vous en convaincre !
  3. Un réseau international presque aussi développé que celui de l’Edhec : Véritable agence de voyages, Kedge vous emmène à l’autre bout du monde : de Marseille à Bordeaux en passant par Toulon, le monde entier vous appartient. N’hésitez plus et laissez-vous tenter sans plus attendre par une des destinations exotiques de Kedge Business School !
  4. Un développement plus important qu’à HEC : Avec un budget de 90 millions d’euros, pas étonnant que notre chère école atteigne des sommets jusqu’alors inespérés. Les mauvaises langues diront que ce chiffre n’est que le reflet de la hausse des frais de scolarité… (Et elles auront sensiblement raison en fait). Ah, qu’il fait bon d’être dans une école qui dilapide tout son budget dans l’achat de fatboys et d’écrans tactiles !
  5. Une des plus faibles sélectivités du Top 10 : Certes, mais très certainement l’accueil le plus chaleureux ! « Allez viens, on est bien, allez viens, on est bien bien bien bien bien, regarde tout ce qu’on peut faire » ! Illettrés, analphabètes, kikoolol, Kévins (dédicace à Margaux Bernard) et autres spécimens rares, vous êtes les bienvenus chez nous, enfin… à condition que vous aimiez le Pastis !

C’en est tout pour ce décryptage qui, nous l’espérons, vous permettra de faire le point sur le dernier classement du Figaro !

Rémi Jallageas

Publicités

4 Commentaires

  1. Rouchmoute dit :

    une tuerie cet article rémi la brocante..

    J'aime

  2. Koala dit :

    J’attend la suite !

    J'aime

  3. Aude dit :

    Les « Essec », sorry dude, mais sympa le style sinon.

    J'aime

    • Anonyme dit :

      Aaaaahhhh, agréable surprise. L’article est bien écrit, avec un bel humour  » mention spéciale pour l’ humour sur l’ob  » . Clairement, je lirai plus souvent vos articles.

      En tout cas ça fait du bien de lire du français quand il y a une belle plume derrière !!!

      Continuez ainsi. Bon courage et impatient de lire le prochain article !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :